Accueil > Fiches Conseil Emploi > Je réponds à une petite annonce > Le principe de construction d’un dossier en réponse à une petite annonce

Le principe de construction d’un dossier en réponse à une petite annonce

Sommaire du dossier: Je réponds à une petite annonce

Une petite annonce doit tout d'abord s'analyser soigneusement; le candidat doit extraire les critères clefs de l'offre pour argumenter sa candidature à partir de ceux-ci.

1 dossier = la réponse étayée à un cahier des charges spécifique (la petite annonce)

 

Tout d'abord, bien comprendre ce que le recruteur attend 

Pour bien répondre à une offre, il faut bien la comprendre, ce qui veut dire, bien comprendre:

  • Le contexte de son interlocuteur (taille de l’entreprise, secteur d’activité, type de clients, etc.).
  • Les missions et responsabilités du poste ainsi que son environnement (création ? Développement d’activité ? Travail en binôme ? Etc.).
  • Ainsi que les attentes du recruteur quant au profil du candidat : mobilité nécessaire ? Quelles compétences techniques ? Quelles aptitudes souhaitées ? Etc.

 

Construction du tableau d’analyse de l’offre

Afin de bien s’inspirer des attentes et besoins de son interlocuteur, le mieux est de faire une lecture précise, quasi exhaustive de l’offre.

Un tableau peut vous y aider.

 

Exemple de tableau d’analyse d’une offre

 

 

 

INFOS ENTREPRISE

MOI

Critères explicites

-

-

 

Informations complémentaires récupérées par ailleurs

-

-

 

 

INFOS POSTE

MOI

 

Critères explicites

-

-

-

Critères implicites

-

-

-

-

 

CRITERE PROFIL

MOI

Critères explicites : qui sont énoncés dans l’offre

Objectifs :

-

-

-

-

Subjectifs :

-

-

-

-

-

Critères implicites :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


LES « + » DE MA CANDIDATURE :

 

 

La mise en évidence des critères

Pour l’entreprise :

Nous noterons tous les critères explicites, c’est-à-dire que nous formaliserons la liste de tous les critères ayant trait à l’entreprise : taille, secteur, statut, détention du capital, mono ou multi sites, métiers spécifiques, etc.

Nous chercherons, aussi, à enrichir cette liste parfois « pauvre » en informations par des informations complémentaires récupérées par ailleurs

Pour le poste :

Nous listerons tous les critères explicites, c’est-à-dire, les caractéristiques du poste qui sont énoncées dans l’offre :

  • Raisons du recrutement ;
  • Missions ;
  • Responsabilités ;
  • Contraintes ;
  • Avantages liés au poste ;
  • Rattachement hiérarchique ;
  • Position dans l’organigramme, etc.

 

Nous chercherons, là aussi, à enrichir cette liste par la liste des critères implicites, c’est à dire, la liste des critères qui ne sont pas énoncés dans l’offre mais dont nous connaissons l’importance dans le poste.

 

Pour le candidat :

Ici, le critère est une caractéristique du candidat souhaitée par le recruteur et sur laquelle portera la sélection : « Professionnel de la soudure, le candidat pratique depuis 5 ans la soudure Mig. Doué d’un bon esprit d’équipe il possède, d’autre part, un certain potentiel d’évolution ».

Ici, le recruteur met l’accent sur des critères que nous appellerons « objectifs » car quantifiés/quantifiables, observés/observables : 5 ans de pratique de la soudure Mig.

Il met l’accent sur des critères plus « subjectifs », dont l’interprétation peut varier d’un interlocuteur à l’autre : « professionnel de la soudure » ; « bon esprit d’équipe » ; « potentiel d’évolution ».

 

Le recruteur attend donc un professionnel mais pas que cela!

Comment faire passer ces notions plus « subjectives » dans un courrier et/ou un cv ?

 

  • « Si je dis, montre, argumente sur le fait que je suis soudeur depuis plus de 10 ans, dans des entreprises des secteurs du textile technique, de l’aéronautique et de la tôlerie, je démontre alors que je suis un professionnel ».
  • « Si je dis, montre, argumente sur le fait que je pratique les techniques, MIG, TIG, je démontre bien aussi que je suis un professionnel ».

 

Mais comment montrer que j’ai un bon esprit d’équipe ? Comment montrer que j’ai un bon potentiel d’évolution ? Qui sont 2 critères plus subjectifs.

 

Pourquoi ne pas parler de mes expériences en équipe ? Lorsque j’ai travaillé en binôme avec Paul sur le chantier de l’entreprise QUICOL ? Si j’évoque brièvement la façon que j’ai eu de travailler avec lui, je démontrerai mon esprit d’équipe mis en œuvre à un moment donné de mon parcours. Pourquoi ne pas parler des expériences où l’on m’a confié la formation des nouveaux apprentis ? C’est bien le signe que l’on peut me confier des missions dans lesquelles j’ai partagé mon expérience, mon savoir-faire, où j’ai su être à l’écoute et réaliser mes projets avec les autres.

 

Pourquoi ne pas évoquer la période des congés au cours de laquelle, du fait de l’absence du chef d’équipe, le responsable production m’a confié la gestion de l’équipe ?

 

Il ne s’agit pas de raconter sa vie, mais bien de raconter, d’illustrer certaines de ses expériences en lien avec les attentes de l’interlocuteur !

Ces « tranches de vie », ces « illustrations » sont des argumentaires. Ils pourront prendre leur place dans les courriers, les cv pour certains, lors des entretiens pour d’autres !

 

L’argumentation

 

Comment la construire ?

  • L’argumentaire est donc un texte, relativement court, illustrant une activité vécue et qui vient démontrer que vous possédez le critère attendu.
  • Des faits marquants, des expériences clefs, des réalisations et des résultats obtenus vont, bien sûr, faire l’objet d’argumentaires. Ils le méritent !
  • Mais des faits plus anecdotiques peuvent aussi mériter un argumentaire ! Ils sont peut-être moins exceptionnels mais ils font partie de votre quotidien, de votre cœur de métier et méritent bien souvent un étayage.

Par exemple, il peut paraître stupide de demander à une assistante commerciale de parler de ses expériences de contacts téléphoniques ! Pourtant, il est clef de savoir pour elle, comme pour le recruteur, s’il s’agit d’appels entrants ou sortants, à quelle fréquence et dans quelles proportions, de clients particuliers, professionnels ? Pour des réclamations ? Pour le règlement de litiges ? Pour obtenir des délais de livraisons supplémentaires ? Pour vendre et faire la promotion d’un nouveau service ? D’un nouveau produit ou d’une nouvelle technique ? Depuis quand le fait-elle ? A-t-elle été formée ? A-t-elle appris toute seule ? A-t-elle du bâtir ses propres argumentaires de vente ? Aime-t-elle cela ? Etc.

 

Pour les construire : une seule méthode !

  1. Se rappeler un fait, une situation, une mission en lien avec le critère que l’on veut démontrer
  2. Evoquer ce que j’ai fait
  3. Planter le décor : où ? Quand ?
  4. Expliquer comment je m’y suis pris
  5. Dire les difficultés et handicaps rencontrés
  6. Quel est le résultat de l’action
  7. Rédiger l’argumentaire

 

Un exemple d'argumentaire:

Je veux démontrer que j’ai la pratique de Word:

  1. Je l’utilise au quotidien pourrait dire Isabelle Duchemin.
  2. Pour la réalisation de courriers commerciaux, de compte-rendus de réunions commerciales et avec la Direction Générale ; je rédige, d’autre part, tous les articles du bulletin mensuel qui est diffusé en intranet.
  3. Je réalise ces tâches depuis 5 ans, tant chez l’entreprise QUICOL comme assistante commerciale que chez TOUTIL comme assistante des responsable de zones.
  4. Cf point N° 2
  5. pas d’obstacles majeurs ici si ce n’est qu’il n’y avait, chez l’une et l’autre entreprise, aucune trame de courrier commercial ni de compte-rendu de réunion.

6.     j’ai mis en place des trames de courriers ainsi que des trames de cr qui m’ont grandement fait gagner du temps et qui ont été reprises par les autres assistantes.

7.    « Depuis 5 ans, au quotidien, je formalise, sous Word, tous les courriers commerciaux que me confie le responsable régional, courriers destinés aux grands comptes. De plus, 2 fois par mois, je rédige le CR des réunions commerciales. Les assistantes de l’entreprise QUICOL ont grandement apprécié les trames de courriers et de CR que j’ai su formaliser à mon arrivée. »

 

Où les intégrer ?

Un argumentaire comme celui-ci peut très bien s’évoquer au cours d’un entretien tout comme il peut s’intégrer dans un cv par pôle de compétences (voir la fiche conseil « un cv ou des cv ? »).

Enfin, il peut s’intégrer dans un courrier pour peu que ce critère soit important pour le poste.

 

 

Après l’analyse de l’offre, il vous faut vous poser les questions suivantes :

-       Quels sont les critères importants pour le recruteur auxquels je réponds et que je devrai valoriser ?

-       Qu’ai-je intérêt à mettre en lumière dans mon courrier pour intéresser, séduire, rassurer et convaincre mon interlocuteur qu’il aurait tout intérêt à me voir ?

-       Je choisis 1 ou 2 critères fondamentaux que j’illustre par des argumentaires. Ils prendront leur place dans le courrier.

Haut de page