Accueil > Fiches Conseil Emploi > Je suis et relance mes entretiens et mes dossiers de candidature

Je suis et relance mes entretiens et mes dossiers de candidature

Sommaire du dossier: Je suis et relance mes entretiens et mes dossiers de candidature

Une campagne de recherche d’emploi se suit et se gère comme n’importe quelle campagne et, notamment, comme une campagne commerciale ! Plusieurs outils vous sont présentés (lettre de regrets; lettre de remerciements) ainsi que quelques règles qui devraient vous rendre cette action de relance et de suivi, plus aisée!

La relance avant l’entretien

 

En réponse à une petite annonce

 

Une campagne de recherche d’emploi se suit et se gère comme n’importe quelle campagne et, notamment, comme une campagne commerciale !

 

  • Si vous n’avez pas de réponse suite à l’envoi de votre dossier dans un délai de 3 à 4 semaines (temps classique de réception de tous les dossiers avec un premier tri sur ceux-ci), vous devez relancer l’interlocuteur à qui vous avez fait parvenir celui-ci : l’a-t-il reçu ? Où en est le processus de recrutement ? L’objectif est de ne pas avoir de dossier « dormant » mais de suivre au plus près chacun d’eux.

                -   « Bonjour ; Christian Duchemin, je vous ai fait parvenir un dossier pour le poste de soudeur, il y a maintenant 3 semaines ; pouvez-vous me dire où en est l’examen de mon dossier s’il vous plaît?...

                -      Et/ou : « Savez-vous à partir de quand les entretiens auront-ils lieu ?....

                -      Et/ou : « Pouvez-vous me dire dans quels délais je peux espérer une réponse de votre part ?... »

 

Comme tout bon commercial, vous savez où en sont les dossiers que vous avez envoyés !

D’autre part, il n’y a rien de pire que le silence pour une personne en recherche d’emploi.

 

  • Si la réponse est négative et si, et seulement si, votre intérêt pour le poste est fort et que vous possédez, a priori, à la lecture de l’offre, les atouts pour tenir la fonction (voir la notion de tableau d’analyse dans la fiche « je réponds à une PA »), vous pouvez chercher à connaître les raisons qui ont fait que votre candidature n’a pas été retenue.

Vous n’avez plus rien à perdre et il est peut-être encore temps de récupérer votre candidature !

 

Ainsi, grâce à votre appel, vous pouvez vous apercevoir :

  • que l’offre a évolué (avez-vous de nouveaux atouts à faire valoir ?),
  • que vous avez été mis de côté pour des aspects de rémunération (vous avez malencontreusement indiqué des prétentions dans votre courrier et il est peut-être encore temps de contre argumenter!), de situation géographique, de compétences que vous possédez mais que vous n’avez pas clairement développées dans votre cv et/ou courrier et que vous avez, maintenant, l’opportunité de présenter, etc.

 

Une seule pensée doit vous guider : « Je n’ai plus rien à perdre ! Je ne peux qu’essayer de récupérer ma candidature ! » Et cela arrive plus fréquemment qu’on ne le pense !

 

En offre spontanée

 

Dans ce cas, vous avez le nom de votre interlocuteur puisque la candidature spontanée est nominative (voir la fiche « je réalise une CS »).

La relance fait partie intégrante de la candidature. Il faut relancer sa candidature 5 à 8 jours après l’envoi de celle-ci (attention donc à la date d’envoi de votre dossier !). C’est le signe de votre intérêt pour l’entreprise!

 

D’autre part, une non-réponse de la part de votre interlocuteur dans ce laps de temps, peut avoir plusieurs raisons :

  • Votre offre ne l’intéresse pas. C’est bien sûr, une possibilité.
  • Votre offre l’intéresse mais il l’a « oubliée » car il est pris par de nombreux autres dossiers et d’autres priorités !
  • Votre offre potentiellement l’intéresse mais il ne voit pas, dans l’immédiat, un poste à votre mesure et il met votre candidature de côté sans vous le dire.
  • Il n’a jamais reçu votre offre (cas, bien sûr, d’un envoi par courrier ou d’une mauvaise adresse mail, voire un envoi classé dans les spams !

 

Arrêtons les « oui, mais… » et les « il est possible qu’il ne soit pas intéressé et/ou disponible et/ou… » ;  car c’est se fixer sur la bouteille à moitié vide.

Nous vous invitons à toujours vous focaliser sur la bouteille à moitié pleine.

Quelques règles quant à l'utilisation du téléphone

  • Une relance se réalise dans un endroit calme,
  • dans lequel vous êtes à l’aise,
  • où vous avez les documents nécessaires à portée de main (argumentaires, dossier de candidature, de quoi écrire, votre agenda…)
  • en ayant préparé votre schéma d'appel:

              -       « Bonjour, Christian Duchemin, j’ai fait parvenir une offre à Paul Dubois ; j’aimerais lui parler. Est-il disponible ?

              -       C’est pourquoi ? /Vous êtes de quelle société s’il vous plaît ? / C’est à quel sujet ? /Il n’est pas là…

              -       Je lui  ai fait parvenir une offre technique et nous avons convenu de nous appeler, pouvez-vous me le passer s’il vous plaît/ Je lui ai fait une offre en mon nom/ C’est au sujet d’une offre technique et nous avions convenu de nous rappeler ; pouvez-vous me le passer s’il vous plaît ?/ Vous pouvez peut-être m’aider, savez-vous quand je pourrai le rappeler ?...

 

Lorsque vous avez votre interlocuteur-cible, vos différents objectifs sont ceux-ci :

  1. A-t-il quelques instants à vous consacrer ? (s’il est sur le point de partir en réunion, il est bon de convenir avec lui d’une nouvelle date et heure de rappel).
  2. S’il a quelques instants à vous consacrer : a-t-il reçu votre dossier ? (s’il ne l’a pas reçu, vous avez préparé une courte synthèse de celui-ci que vous lui formulez : « soudeur expérimenté, ayant notamment travaillé chez XC (entreprise bien connue de l’interlocuteur car sur le même créneau) sur vos matériaux, à la recherche d’une opportunité de collaboration, je souhaite pouvoir intégrer votre service production » ; me serait-il possible de vous rencontrer pour en parler?
  3. Peut-il vous recevoir en entretien pour en parler ? (verrouiller la date de l’entretien)
  4. S’il ne peut vous recevoir : quand le peut-il ? (idem)
  5. S’il ne veut pas vous recevoir car il n’a pas d’opportunité vous correspondant : sait-il s’il aura des opportunités de collaboration courant second trimestre ou semestre? (annoncer votre future relance d’ici à quelques mois)
  6. S’il n’a pas d’opportunité qui peut vous correspondre à l’horizon de 6 mois, les portes de son entreprise vous sont fermées. Dans ce cas seulement, peut-il vous conseiller des personnes que vous pouvez appeler éventuellement de sa part ?

 

Attention à l’entretien qui s’engage !

Peut-être que votre interlocuteur voudra vous poser quelques questions avant de vous voir en entretien ; vous vous y êtes préparé (vos argumentaires, cv sont prêts) ; mais attention ! Ne vous laissez pas trop « embarquer » par cet entretien ; s’il vous pose des questions c’est qu’il est intéressé. De ce fait, proposez-lui, après quelques questions, d’en parler plutôt en face à face.

 

Une relance se prépare par écrit ! Qui vais-je appeler ? A quel moment ? Quels sont mes objectifs ? Mes argumentaires de prise de contact, de présentation synthétique pour l’assistante et pour l’interlocuteur/cible sont-ils prêts ?

 

La relance après l’entretien

 

Après l’entretien, compte-tenu du verrouillage (voir « je réalise mes entretiens »), si votre interlocuteur ne vous rappelle pas, vous renforcez, en le rappelant, votre intérêt car vous montrez que vous cherchez à connaître sa décision.

Vous pourrez, alors, vous apercevoir:

  • que le poste n’est plus d’actualité, ce qui arrive même après entretien !
  • Ou bien qu’il a pris du retard dans l’analyse des candidatures dont la vôtre ;
  • ou encore, tout simplement, que le manager que vous devez rencontrer n’a pas encore donné ses disponibilités pour vous recevoir ; etc

Ces quelques réponses que vous avez su obtenir vous évitent de vous morfondre dans l'expectative!

 

Un exemple de relance après entretien :

« Bonjour ! Christian Duchemin, nous nous sommes rencontrés lundi dernier pour le poste de soudeur ; nous avions convenu de nous rappeler fin de cette semaine (sous-entendu : vous m’aviez dit que vous m’appelleriez et vous ne l’avez pas fait !). Pouvez-vous me dire où vous en êtes de l’examen de ma candidature ?/ Pouvez-vous me dire si ma candidature est retenue ?/etc. »

Si la réponse est malheureusement négative, vous pourrez poser des questions qui vous permettront de connaître les raisons de ce refus, objectivant, ainsi, celui-ci.

Dans ce cas, nous vous invitons à poser des questions précises.

Vous éviterez, ainsi, la question « qu’est-ce qui a fait que vous n’ayez pas retenu ma candidature ? », question trop ouverte qui amène invariablement la réponse « nous avons trouvé un candidat qui correspondait mieux au poste ». Cette réponse ne vous apprend absolument rien, malheureusement !

Préférez des questions du genre :

-       « comme vous le savez, je suis en recherche. Vos réponses vont m’aider dans ma campagne de recherche d’emploi : Avais-je des lacunes sur le plan de mes compétences ?

-       Et/ou : Y-a-t-il des points dans mon parcours qui vous ont fait m’écarter des candidats ?

-       Et/ou : au cours de l’entretien, vous avez noté que je ne maîtrisais pas telle ou telle chose ; Est-ce ce point qui a fait que vous ne donnez pas suite à ma candidature ?

-       Quels conseils me donneriez-vous pour la suite de ma recherche ?

-       Etc.

 

Bien sûr, nous n’avons pas toujours la réponse à nos questions. Mais nous avons infiniment plus d’opportunités d’avoir des réponses que nous les posons !

Rappeler, suivre, relancer vous permet de toujours savoir où en sont vos dossiers de candidatures et vous permet de démontrer votre intérêt et votre motivation pour le poste et l’entreprise.

Haut de page